Entraînement de 42 km

Entraînement de 42 km entre Annemasse et Genève (Capite, Cologny, Bellevue, Vandoeuvres, Ambilly). Un samedi matin pas comme les autres !

ENTRAÎNEMENT DE 42 KM (ANNEMASSE GENÈVE)

Je vous en parlais la semaine passée lors d’une sortie de 4 heures dans la campagne genevoise, je prépare un 100 km pour la fin août en Suisse. Je ne vous en dis pas trop car j’aimerais être certain des dates et de notre logistique avec Isa qui m’accompagnera à vélo. Une chose est certaine, je vais privilégier l’aspect fun/fou de ces 100 km plus que la performance chronométrique.

Ce matin j’avais programmé mon réveil à 4h30… Quand il a sonné j’ai senti en moi une espèce de violence envers lui que je ne peux pas évoquer sur le web ! Donc j’ai imposé un nouvel horaire pour le lever : 5h30 !

C’est avec un œil fermé et l’autre à moitié ouvert que j’ai rampé hors du lit. Ma première pensée ? « Pourquoi ?!? » Parce que je voulais courir à la fraîche et sans être dans l’obligation de courir la nuit avec une frontale.

Entraînement 41 km Annemasse Genève

Entraînement 42 km Annemasse Genève

Petit-déjeuner qui me va bien

  • 1 tranche de poulet rôti
  • 1 portion de Comté
  • 2 tranches de pain
  • 1 cuillère de confiture (mirabelle…)
  • 1 bol de yaourt au soja et muesli
  • 1 café
  • 1 grand verre d’eau
  • 1 poignée d’amandes

Préparation logistique pour cet entraînement de 41 km

J’ai regardé vite fait un semblant de parcours pour aller jusqu’à Genève en partant d’Annemasse et en route j’ai improvisé !

Sinon, mon sac à dos était prêt depuis vendredi soir afin de penser à tout et éviter du stress complètement inutile avant de courir.

L’application Hoali est très pratique pour repérer les fontaines (et autres services ayants une approche verte). Elle m’accompagne maintenant pour éviter de me retrouver à sec lors d’une sortie longue et loin de chez moi.

C’est parti mon coco !

Avec mes environs 3 kilos sur le dos, le décollage d’Annemasse s’est fait à 6h30. L’objectif était de courir environ 5 heures (la plus longue sortie sera de 7 heures dans 2 semaines).

Direction la Suisse, mon pays de cœur, en passant par Puplinge. Je n’ai malheureusement pas le détail de mon parcours du jour car Garmin est dans les choux depuis le 23 juillet 2020. Après avoir gambadé dans la région, je suis parti en direction de Genève en passant par Capite et Cologny.

Arrivé près du lac, quelle tristesse d’observer que dans le coin la plupart des coureurs ne se saluent pas… Pas un bonjour, un signe de la main ou de la tête… Sur une cinquantaine de coureurs (plus ?) un a répondu à mon salut et une coureuse, qui semblait être une ultramarathonienne (position, foulée), m’a dit bonjour. C’est dommage. Bien sûr la terre va continuer de tourner et je n’en mourrai pas. Cependant cela fait (faisait) partie de la tradition entre coureuses et coureurs. Les temps changent et pas qu’en bien…

Ensuite mes Mizuno m’ont porté jusqu’à Bellevue à la sortie de Genève. Là au bout de 2h30 de course, une barre Real 5 de Powerbar est passée comme une lettre à la Poste. Pour info : je l’accompagne de beaucoup d’eau afin de pouvoir mieux la déglutir.

Entraînement 41 km Annemasse Genève

Entraînement 42 km Annemasse Genève

Un retour plus chaud et plus éprouvant

Au bout de 3h15 les quadriceps se sont réveillés ou endormis ou rebellés. Oui rebellés est plus juste ! C’était un peu tôt à mon goût mais il n’y a pas à ergoter sur des vétilles ! Pratiquer l’ultra est un choix et la douleur arrive tôt ou tard.

Cela dit mon retour par Cologny, Vandoeuvres, Crête, Ambilly s’est avéré un peu plus compliqué avec une vitesse plus lente et quelques moments de marches pour détendre les jambonneaux.

2 Powergels (goût cacahuète) et de l’eau ont été suffisants pour refaire le plein d’énergie.

04h47, 42.7 km : parfait pour ce qui m’attend à la fin août. Le but est d’aider mon corps à encaisser mes sorties longues et de le préparer « en douceur » à un 100 km.

A venir une sortie d’environ 6h et la plus imposante de 7h.

Premiers gestes de récupération

  • Boire beaucoup pour bien réhydrater.
  • Manger assez proche de la fin de l’entraînement (dans les 30 mns qui suivent) pour aider le corps à récupérer.
  • Prendre une bonne douche et appliquer de la pommade sur les jambes pour détendre les muscles.
  • Je ne fais aucun étirement après une sortie longue. J’attends plusieurs heures que le corps déstresse pour l’étirer doucement.

Observations

  • J’ai fredonné des dizaines de fois le refrain de « La nuit je mens » de Bashung
  • Aucun besoin de faire bosser mon mental.
  • Quelques tensions musculaires mais que du banal pour un tel kilométrage.
  • La chaleur n’est plus autant mon amie qu’auparavant.
  • Retravailler de la vitesse serait certainement utile.

À très vite pour un autre compte-rendu en préparation ultra !


ULTRAMARATHON & MENTAL

Stéphane Abry ultramarathon
Stéphane Abry ultramarathon

+33 6 52 71 26 26 – contact()stephane-abry.com

Groupe de préparation mentale sur Facebook

Sur Facebook & Instagram

Shakez votre vie ! stephane-abry-coaching.com

#ultrabry #entreprunner #shakezvotrevie #préparationmentale #méthodeULTRA