Ultra Tour du Léman 2013

L’ultraTour du Léman 2013 a eu lieu le week-end du 14 et 15 septembre. Départ samedi matin à 7h de Villeneuve avec une très belle brochette d’ultramarathoniens (rencontres, papotages, échanges d’expériences) !

Ultra Tour du Léman

Monika Locher m’a accompagné durant 21h44 pour avaler comme nous le pouvions les 175 km du parcours (7ème position, 2ème de ma catégorie).

Le vélo de Monika, équipé afin de transporter les gourdes, gels, barres énergétiques, vêtements de rechange… a été du coup grosse charge pour les petits bras de ma suiveuse !

Le départ est donné ! Les premiers naviguent apparemment aux alentours de 12 km/h. Avec Monika on se cale sur ce que nous avons testé aux entraînements : 10-11 km/h

La course côté France, le matin, un peu dangereuse par endroit à cause de la circulation… Nous maintenons un bon rythme sur le goudron qui longe le lac : 68 km, 06h30, 6ème position

Je passerai les 100 km en 10h50

Belle surprise de la part de Romain l’ami de Monika qui nous encourage avec une banderole faite maison ! P’tit délire et franche rigolade le long du lac. Nous ne savions pas encore qu’à partir de Genève je vivrais « le plaisir » de courir avec des nausées et surtout des soucis intestinaux.

Au ravito de Genève je me suis allongé par peur de tourner de l’oeil. Boire plus me parait impossible pour hydrater encore mieux. De plus c’est dimanche matin avec des coups de soleil que j’ai compris que le soleil tapait fort samedi. Le vent apportait de sa fraîcheur et masquait les effets du soleil. La soupe aux ravitaillements m’a fait le plus grand bien. Dès que le ventre était réchauffé je courais de nouveau avec facilité.

Le soleil se couche… Plus tard arrivera la pluie qui par moment tombera à torrent. Je finirai avec bonnet et gants car le froid prenait le dessus. Au dernier ravito j’ai voulu laisser tomber. J’ai baissé les bras durant quelques minutes. Début de larmes, Monika arrive à la rescousse et m’engage sur le terrain des discussions franches, j’admets qu’elle a raison, je repars avec la peur au ventre celle de tomber d’épuisement !

Nous finirons à 11 km/h sur les derniers kilomètres. Cependant, après 152 kil, c’est fou comme 23 km sont interminables, pénibles, haïssables…

Ultra Tour du Léman : s’accrocher

J’ai beaucoup souffert de Genève jusqu’à Villeneuve. J’ai tenu bon, je me suis accroché, j’ai couru sur les genoux, en me tenant le ventre… j’ai pleuré mais je n’ai pas lâché. Quelques fois, pendant plus de 30 mns nous ne nous parlions plus avec Monika. Je restais dans ma bulle, concentré sur mes pas et mon dialogue interne. Le mental a pris le dessus sur le physique. Ma préparation mentale a été payante !

Monika aura été d’une aide précieuse durant cet Ultra Tour du Léman, magique !


Rencontrons-nous, partageons, échangeons

Stéphane Abry ultramarathon

+33 6 52 71 26 26 (Rochefort) – contact()stephane-abry.com

Groupe de préparation mentale sur Facebook

Sur Facebook & Instagram

Créateur de la page Course à Pied sur Facebook

Auteur du livre « N’oublie pas pourquoi tu cours » Jacques Flament Editions 

Shakez votre vie ! stephane-abry-coaching.com

#ultrabry #entreprunner #shakezvotrevie #preparationmentale