Abry ultramarathon école de la vie

Je dis souvent que je ne suis pas sportif. C’est vrai je m’intéresse peu au sport. Le sport en tant que tel me laisse assez indifférent. Je reconnais les qualités des sportifs et les bienfaits du sport. Mais au fond il ne me fait pas vibrer. Ce que j’aime c’est le côté artistique du sport ! Le beau geste, la grâce, le style ! Et ce qui me plait le plus ? Ce qu’il nous apporte en tant qu’outil puissant de développement personnel. Pour ma part, je vois en l’ultramarathon l’école de la vie.

Expérimente cette école de la vie !

Quand je me suis lancé, je ne connaissais rien à cette discipline. Je voulais juste courir sur la route pour gérer les émotions liées à l’arrêt de la cigarette et garder un poids « acceptable ».

J’ai tâtonné un moment avant de chercher des infos sur l’ultrafond. Peut-être que cela a été une erreur même si cela semblait naturel d’en savoir plus. Pourquoi ? Car au début je ne me posais justement aucune question. Je courais, point. Je ne possédais pas de montre GPS, je ne vérifiais pas ma fréquence cardiaque et encore moins la longueur de mes foulées… Cependant j’étais animé par mes ressentis et mes pensées :

  • Qu’est-ce que je ressentais en courant ?
  • Comment était ma respiration ?
  • A quoi je pensais ?
  • Quelles pensées revenaient le plus souvent ?
  • Lesquelles me portaient ? Ou me déstabilisaient ?
  • Qu’est-ce que je découvrais sur moi ? Mon physique ? Mon mental ?
  • Quelles stratégies je mettais en place pour gérer la fatigue, la douleur ?

Puis je me suis documenté. Bien sûr cela m’a aussi fait un bien fou et j’ai appliqué ce que les professionnels ou les amateurs expérimentés suggéraient dans leurs écrits ou vidéos. Mais j’ai aussi perdu (un peu) en naturel. Je ne regrette rien car après avoir appris beaucoup je me suis empressé de tout oublier. En quelque sorte on appelle cela une compétence inconsciente !

Expérimenter à ma façon les courses de longues distances a donc été un tremplin incroyable pour mieux connaitre mes limites physiques (avec parfois des surprises très positives) et mentales (une des révélations de ma vie !).

L’école du mental !

Durant mes 23 années dans les médias, la gestion du stress, le développement de la créativité, la prise de confiance, la curiosité positive ont été exploités chaque jour !

Toutes mes formations en psycho et coaching se sont avérées de formidables outils pour comprendre l’humain, sa psychologie et ses comportements.

Mes expériences personnelles m’ont permis de forger qui je suis. Et dans certains cas je me suis malmené au point que me relever fut aussi un challenge…

L’ultramarathon pour sa part nous offre sa rudesse, ses défis, sa justice. On ne peut pas mentir. On a le mental ou on ne l’a pas. On avance ou on stoppe. Chaque abandon est une déchirure. Chaque succès est vite oublié. Il nous faut alors reprendre la route et redescendre en soi pour chercher la moindre force.

Mais le sourire est aussi de mise, comme les larmes de bonheur, les émotions qui nous portent au-delà du descriptible et la joie immense d’avoir réussi une fois encore une initiation qui nous fait mûrir.

L’école de la vie grâce à l’ultra

  • Vous mettrez votre motivation à l’épreuve et découvrirez vos stratégies pour vous motiver.
  • Au fil des mois vous décuplerez votre confiance en passant à l’action (courir beaucoup, longtemps).
  • Les heures de course testeront votre patience et la renforceront.
  • Vous apprendrez sur la douleur et ce que vous pourrez supporter. Elle vous accompagnera sans vous lâcher. Elle sera votre maîtresse et votre mentor.
  • Entrer dans des états de conscience modifiée (hypnose) vous permettra de découvrir des qualités insoupçonnées.
  • Plus fort, plus calme, plus serein, plus sage, plus fou, plus VOUS… c’est donc le chemin initiatique que vous emprunterez, l’école de la vie.
N'oublie pas pourquoi tu cours
N’oublie pas pourquoi tu cours

Extrait de mon livre « N’oublie pas pourquoi tu cours »

J’ai toujours trouvé ça très étonnant ce rapport que nous entretenons avec la course à pied : tantôt amis, tantôt meilleurs ennemis surtout quand elle nous fait des misères, ou plus exactement quand notre corps ou notre mental se rebellent.

Au fond la course n’est que la course. Elle n’est ni bien ni mal. Elle est. C’est notre relation à elle qui peut changer, tout compte fait comme dans toutes liaisons.

Par moment je me demande aussi ce qui continue à me pousser à courir. Pourquoi ? Et puis je la délaisse, je la mets de côté, je la boude, je lui tourne le dos… Et là, comme la bonne nouvelle que vous n’attendiez pas au saut du lit un matin de blues, elle réapparaît, elle vous invite à la danse, elle surgit comme une diablotine, elle vous reprend au cœur, elle agite de folles promesses d’un chemin inexploré et vous retombez dans le panneau.

Vous sautez à pieds joints dans son univers enivrant. Et vous courez à perdre haleine. Vous sentez en vous tout le bonheur de fouler le sol. Vous respirez, vous vivez, vous appréciez, vous vous sentez libre. La puissance de sa richesse émotionnelle vous fait monter les larmes aux yeux. Vous courez encore et encore…

Liaison dangereuse diront certains. Amour impossible confieront d’autres. Incontournable façon de vivre penseront d’autres encore. Mélange de puissance, de liberté, de valeurs que seul le coureur peut comprendre, ou en partie, car la course réserve toujours une part de mystère, surtout pour celles et ceux qui aiment les longues distances, vous savez, quand on entre dans ces états hypnotiques qui vous font visiter des parties de vous que vous ne connaissiez pas tout à fait.

Douleurs, bonheur, larmes, colère, joie, tristesse, peur, difficultés, facilités, harmonie, tendresse, soi, être, être soi… sentir une forme de foi à chaque pas.

Je souffle une dizaine de bougies dédiées à l’ultramarathon et chaque jour je suis étonné par la course. Je découvre toujours de nouveaux aspects. J’affine, j’observe, j’apprends et quand une leçon est apprise alors je simplifie tout ce savoir pour inventer de nouveaux lendemains qui m’enchanteront.

Je n’ai qu’une certitude à ce jour : La course n’est pas que performance, c’est avant tout un état d’esprit et une belle aventure avec soi-même.


ULTRAMARATHON & PRÉPARATION MENTALE

Stéphane Abry ultramarathon

Groupe de préparation mentale pour échanger

Profil ultramarathon sur Facebook

Suivez-moi sur Instagram & sur LinkedIn

Coaching Anti-Procrastination : stephane-abry-coaching.com

#entreprunner #coaching #preparationmentale #hypnose