Nous pouvons tous développer notre force mentale en l’entraînant !

  • A valeur physique égale, c’est la force mentale qui va faire la différence entre deux concurrents (ou deux adversaires).
  • Dans de nombreuses courses c’est le mental qui va prendre le relais pour que nous finissions notre épreuve quand la fatigue et/ou les douleurs apparaissent.
  • Le mental gagnant d’une équipe permettra à celle-ci de ne pas baisser les bras jusqu’à la dernière seconde.
  • C’est grâce à cette puissance de l’esprit qu’un skieur ou un vététiste gagnera quelques secondes lors d’une descente.

Oui mais… nombreux sont ceux qui pensent que le mental ne se travaille pas. Ou qu’y penser le jour avant une épreuve sera bien suffisant. C’est là une erreur ! Comme des entraînements physiques, tactiques ou techniques, le cerveau « est un muscle qui se forge ».

Afin d’être plus performant, vous aurez à bosser votre dialogue interne, votre visualisation, votre motivation, vos objectifs, votre stress, votre confiance, votre activation, votre patience, votre concentration, votre aptitude à gérer les douleurs et à traiter les informations que votre corps vous envoie etc… et cela prend du temps. Il y a rarement une potion accompagnée d’une baguette magique qui feront de vous une superwoman ou un superman !

Développer la force mentale face au vent ?

Je vous apporte un exemple récent me concernant. Je courais en Valais (sortie longue sur les berges du Rhône en Suisse). Le vent soufflait, au point que j’aurais pu perdre le plaisir de mon run. J’ai juste changé ma pensée : le vent n’était pas « chiant », le vent était une caresse. Dès ce moment, je n’y ai plus fait attention de la même manière. Le vent, même de face ou sur le côté devenait un élément positif de mon entraînement.

A quoi cela sert ? Par exemple à avoir ancré une vision positive du vent pour une future compétition. Je pense par exemple aux 24h de Royan (5-6 octobre 2019). Peut-être que nous subirons les assauts du vent jour et nuit… il est donc bon de s’y préparer pour éviter de râler et perdre une énergie précieuse !

Renforcer votre force mentale en Nouvelle-Aquitaine

Chercher l’efficacité chez les pros semble tout à fait normal. Cependant, même en tant qu’amateur, vous pouvez avoir accès aux techniques de préparation mentale (PNL, sophrologie, hypnose, méthodes dédiées à cette pratique…) et bénéficier de conseils avisés pour progresser.

Mon rôle est de vous aider à développer votre force mentale en vous coachant et en vous conseillant. Parlons-en dès maintenant et programmons ensemble votre entraînement mental !


Rencontrons-nous, partageons, échangeons

Stéphane Abry ultramarathon

+33 6 52 71 26 26 (Rochefort) – contact()stephane-abry.com

Sur Facebook & Instagram

Créateur de la page Course à Pied sur Facebook (+ de 47’300 followers)

Auteur du livre « N’oublie pas pourquoi tu cours » Jacques Flament Editions et sur Amazon

Shakez votre vie ! stephane-abry-coaching.com

#ultrabry #entreprunner #shakezvotrevie

On m’a souvent demandé ce que voulait dire « être fort mentalement ». Donc je l’ai évoqué dans certaines de mes conférences et j’en ai souvent discuté avec mes clients. Voici ce que je pourrais vous dire en tant que coach :

– Avoir un mental fort c’est savoir gérer ses pensées, ses émotions, ses comportements, sa motivation, sa confiance, ses douleurs, son dialogue interne, sa patience, ses objectifs, son stress… N’en jetez plus ! Je vais faire plus simple avec des exemples 😉

Vous avez un mental fort si :

  • Vous avez un enfant atteint d’un handicap et que votre vie de maman ou de papa lui est dédiée.
  • Votre conjoint(e) est malade et vous portez votre couple avec force et courage.
  • Vous avez des douleurs physiques et depuis des années vous les gérer mieux que quiconque.
  • Votre situation financière est catastrophique mais tous les jours vous gardez foi et espoir.
  • Vous vous battez pour des valeurs qui vous guident et vous ne baissez pas les bras.
  • Vous vivez un deuil (décès, couple…) et malgré vos pleurs vous avancez.
  • Votre entourage reconnait en vous cette force de l’esprit.
  • Malgré les tracas, soucis, problèmes de la vie, vous gardez le sourire et l’énergie pour progresser.
  • Vous allez au bout de vos objectifs en gardant une motivation sans faille.
  • La liste n’est pas exhaustive…

Et la course à pied dans tout ça ?

Il me tenait à cœur à travers la courte liste d’exemples, de vous faire prendre conscience que vous êtes certainement beaucoup plus fort(e) que vous ne le pensez ! Bien sûr, nous parlons surtout de la force mentale dans le sport, mais pour ma part je la vois dans tous les domaines de nos vies.

Sans minimiser cette qualité dans le sport, il est essentiel de comprendre que vous utilisez ces habiletés cognitives très souvent dans votre vie… sauf que vous ne les nommez certainement pas « forces mentales ».

Il me parait essentiel que vous puissiez prendre conscience de toute cette force qui est en vous et que vous l’utilisiez quand vous en avez besoin (vie de tous les jours, job, sport…).

Je prends volontiers du temps avec vous pour faire le point sur votre force mentale (points positifs et points à améliorer) et pour vous transmettre mon savoir (et expérience) en la matière.

Rencontrons-nous à Rochefort ou via Skype pour avoir un MENTAL FORT !


Rencontrons-nous, partageons, échangeons

Stéphane Abry ultramarathon

+33 6 52 71 26 26 (Rochefort) – contact()stephane-abry.com

Sur Facebook & Instagram

Créateur de la page Course à Pied sur Facebook (+ de 47’000 followers)

Auteur du livre « N’oublie pas pourquoi tu cours » Jacques Flament Editions et sur Amazon

Shakez votre vie ! stephane-abry-coaching.com

#ultrabry #entreprunner #shakezvotrevie

Powerbar à mes côtés depuis 2007 !

C’est en 1986 que la marque Powerbar est née ! Notre rencontre s’est faite elle en 2007. Depuis quelques mois je préparais la réalisation de mon premier ultramarathon de 765 km entre Sion (capitale du Valais – Suisse) et Paris. Je me relançais dans la course après plusieurs années d’arrêt. En préparant mon défi, je cherchais du partenariat. Je montais mon dossier de presse et de sponsoring, et à cette période, je rencontrais plusieurs équipementiers (dont Mizuno qui me soutiendra pendant une dizaine d’années). Mais c’est Powerbar qui répondra présent en premier pour m’apporter son soutien durant mes périples !

En leur envoyant mon dossier de sponsoring je ne pouvais pas imaginer que dans les dizaines de demandes de partenariats qu’ils recevaient chaque jour, mon message retiendrait leur attention.

A l’époque je ne connaissais strictement rien aux produits énergétiques et aux compléments alimentaires. Je ne savais pas comment et quand utiliser les protéines. Je découvrais les gels, les bars, les boissons de récupération…

L’équipe Powerbar en Suisse me fit tout d’abord la proposition de m’envoyer un premier colis afin que je teste leurs produits, tout en me fixant un rendez-vous à Vevey (Vaud).

Ma rencontre fut marquante à plusieurs titres : j’ai apprécié leur accueil, leur sympathie, leur professionnalisme et leurs explications concernant la gamme de produits. J’ai tout de suite été mis au parfum. Je devais avant tout avoir un plan alimentaire sain et sérieux. Les shakes, les barres, les gels et les boissons étaient des compléments que je n’utiliserais qu’à bon escient. Ils insistaient sur compléments !

Ensuite ? Nous ne nous sommes plus quittés ! Au point de travailler de temps à autres pour eux afin de m’occuper de la mise en place des produits dans certains magasins de sport (Ochsner en particulier). Cela m’a permis de mieux comprendre leur philosophie et bien sûr de mieux utiliser encore la gamme énergétique.

Ce que j’utilise le plus de la gamme Powerbar

  • Les protéines sous forme de shakes (après les sorties longues ou les entraînements éprouvants)
  • Les boissons isotoniques (entraînements et courses)
  • La boisson de récupération (surtout après les sorties longues)
  • Les gels (entraînements et courses)

Un grand merci encore pour ce partenariat et souhaitons-nous de belles aventures en 2019 😉


Rencontrons-nous, partageons, échangeons

Stéphane Abry ultramarathon

Stéphane Abry ultramarathon

+33 6 52 71 26 26 (Rochefort)

contact()stephane-abry.com

Sur Facebook & Instagram

Créateur de la page Course à Pied sur Facebook (+ de 46’800 followers)

Auteur du livre « N’oublie pas pourquoi tu cours » Jacques Flament Editions et sur Amazon

Shakez votre vie ! stephane-abry-coaching.com

#ultrabry #entreprunner #shakezvotrevie

Visualisez pour vous préparer mentalement à affronter les points de ruptures (pensées négatives, coups de « moins bien » physiques). La visualisation est un outil très connu des préparateurs mentaux. Ce n’est pas le seul, mais c’est une clé intéressante pour mieux appréhender vos compétitions ou les défis que vous vous lancez.

Quand nous évoquons la visualisation, nous ne parlons pas que de la vue (en interne, en nous), nous y ajoutons l’ouïe et les ressentis. Ce « pack » va vous permettre de changer votre état de pensées, ce que vous ressentez et bien sûr vos comportements de coureur : ne pas abandonner, changer sa posture, retrouver du rythme, rester lucide, être patient…

Expérience avec une cliente

Depuis plusieurs semaines j’accompagne une cliente dans le cadre de sa préparation mentale pour le Semi-Marathon de Paris et le Marathon de Paris.

Après avoir cerné qui elle est en tant que coureuse, ce qu’elle apprécie dans la course, quels entraînements la font vibrer, son expérience dans le semi et le marathon, ses points forts et ceux à améliorer… nous avançons à grands pas pour fixer en elle des images internes puissantes. Ses images seront déclenchées avant les compétitions pour qu’elles favorisent des états internes positifs. Puis ramenées à la mémoire pendant ses compétitions pour, si besoin, l’aider dans les moments plus délicats.

Grâce à certaines de ses expériences et sa grande capacité à visualiser, elle a construit une image forte en elle et a pris en compte l’ambiance des courses (public, animations). Cela lui permet de ressentir de la force, de la ténacité, du plaisir et de la joie. Ce sera son « image clé » qu’elle pourra faire évoluer (toujours positivement) si elle en a besoin.

Visualisez pour vous préparer mentalement

Ce travail de visualisation est aussi une aide à la motivation. Dans un coup dur qui peut survenir lors d’un marathon, cette ancre visuelle va agir soit comme un bouclier (ne pas se laisser atteindre par le problème vécu). Soit comme un switch pour passer du négatif au positif.

Comment vous entraîner chez vous ?

  • Prenez le temps nécessaire. Installez-vous au calme, dans une position confortable. Si c’est le soir en vous couchant, attention de ne pas vous endormir… le but étant de fixer une image forte en vous.
  • Créer en vous une image positive (ou une photo, un film). Jouez avec les couleurs, la 3D, les profondeurs, le premier plan. Cette image peut être de vous voir passer la ligne d’arrivée, courir avec vos partenaires de course, trotter dans la joie…
  • Pensez à y ajouter des sons : la musique qui vous booste, les encouragements du public, les sons de la nature…
  • Repérez ce qui se passe en vous : respiration fluide, chaleur dans le corps, rythme cardiaque apaisé…
  • Soyez également attentif à votre dialogue interne, c’est-à-dire les mots et phrases qui vous percutent positivement. Cela peut être un mantra, une citation inspirante, vos propres encouragements…
  • Répétez cette séance chaque jour. Entraînez-vous !
  • Avant le départ de votre course, repensez à cette visualisation.
  • Pendant votre épreuve, réactivez-la chaque fois que vous en aurez besoin. Si cette ancre est bien posée vous en tirerez de véritables bénéfices !

Pour améliorer la force de votre mental, je vous accompagne dans cette démarche à Rochefort ou par Skype. Prenons rendez-vous pour faire le point comment je peux vous aider.


Rencontrons-nous, partageons, échangeons

Stéphane Abry ultramarathon

Stéphane Abry ultramarathon

+33 6 52 71 26 26 (Rochefort)

contact()stephane-abry.com

Sur Facebook & Instagram

Créateur de la page Course à Pied sur Facebook (+ de 46’800 followers)

Auteur du livre « N’oublie pas pourquoi tu cours » Jacques Flament Editions et sur Amazon

Shakez votre vie ! stephane-abry-coaching.com

#ultrabry #entreprunner #shakezvotrevie

Pour la première fois, Deauville et la Communauté d’agglomération in Deauville ont le plaisir d’accueillir un Marathon. Afin d’être accessible au plus grand nombre, le Marathon International in Deauville vous propose plusieurs épreuves : Le Marathon en Solo, le Marathon en relais de 2 ou 4, le Semi-Marathon et un 5 km non chronométré, ouvert aux marcheurs comme aux coureurs.

Un grand merci aux organisateurs pour leur invitation à participer à leur marathon. Je serai donc de passage pour cette première édition programmée le 17 novembre 2019 !

Épreuves

Le Marathon International in Deauville propose 4 épreuves au choix :

  • Marathon : départ à 10h
  • Marathon en relais par équipes de 2 ou 4 : départ à 10h
  • Semi-Marathon : départ à 10h
  • 5 km marcheurs ou coureurs (épreuve non chronométrée) : départ à 10h15

Retrait des dossards

Ils seront à retirer sur le village marathon qui sera installé à l’intérieur du collège André Maurois, 10, boulevard Cornuché à Deauville.

Horaires d’ouverture :

  • Vendredi 15 novembre 2019, de 14h à 19h
  • Samedi 16 novembre 2019, de 10h à 19h
  • Dimanche 17 novembre 2019, de 8h à 17h

Parcours du marathon 

Un parcours à couper le souffle… Avec un départ et une arrivée des épreuves du Marathon (et du 5 km) sur le boulevard Cornuché de Deauville, le long de la mer, les participants auront le plaisir de traverser quelques-uns des magnifiques sites qui font la renommée de cette superbe région normande : le Casino de Deauville, L’Hippodrome de Touques, les haras, le Paléospace de Villers sur Mer, le marais de Blonville, la plage de Benerville, Les Planches de Deauville… Les participants disposeront de 6h pour franchir la ligne d’arrivée.

Marathon de Deauville

Marathon de Deauville

Inscriptions au Marathon de Deauville


Rencontrons-nous, partageons, échangeons

Stéphane Abry ultramarathon

Stéphane Abry ultramarathon

+33 6 52 71 26 26 (Rochefort)

contact()stephane-abry.com

Sur Facebook & Instagram

Créateur de la page Course à Pied sur Facebook (+ de 46’800 followers)

Auteur du livre « N’oublie pas pourquoi tu cours » Jacques Flament Editions et sur Amazon

Shakez votre vie ! stephane-abry-coaching.com

#ultrabry #entreprunner #shakezvotrevie

Celles et ceux qui me suivent depuis plusieurs années savent que depuis fin 2017 (comme ça passe vite…) ma motivation à courir avait grandement chuté. L’envie de chausser les baskets avait même complètement disparu. Ce n’était pas qu’une question d’objectifs. Non, c’était un vrai manque d’envie, d’intérêt, de satisfaction et de sens à donner à l’ultramarathon.

Si l’envie revenait, elle devait m’apporter du renouveau dans ma pratique. Elle devait être différente. Pourtant courir ce n’est que mettre un pied devant l’autre. Il n’y a en théorie pas des milliers de façons de pratiquer la course.

A moins de se libérer du passé ?

Trotter avec un autre état d’esprit ?

Etre plus libre de ses mouvements ?

Etre presque libre pour courir…

Presque libre pour courir

Presque libre pour courir

Presque libre pour courir

Depuis fin octobre 2018 j’ai couru environ 6-7 fois, entre 20 et 50 mns… Vous imaginez l’exploit ! J’ai accompagné un ami ici à Rochefort avec quelques sorties frisquettes à 5h30 et une sortie en solo à mon arrivée en Charente-Maritime.

Le soleil revenant ainsi que la montée des températures m’ont titillé. Je me voyais gambader, faire travailler les cuissots, bronzer un peu, profiter du soleil, faire de la vitamine D… Des images légères, des pensées positives et l’envie est revenue. 20 mns pour la première sortie en footing très léger et j’étais cuit ! Comme si malgré mon intention positive, le corps et l’esprit n’en voulaient toujours pas dans les faits.

Comme mon job est quand même de réfléchir, comprendre, étudier, observer ce qui se passe au niveau cognitif… J’en ai profité pour être mon propre cobaye sur ce coup-là 😉

Pour faire simple :

  • Je n’ai plus envie de courir avec le même état d’esprit qui m’a porté durant 11 années d’ultramarathon.
  • J’ai besoin de retrouver le goût de l’insouciance, comme à mes débuts (sans plan d’entraînement).
  • J’ai rangé la montre GPS : 3 sorties sans et tout va très bien ! Juste le réflexe, de temps à autre, de jeter un œil sur le poignet gauche.

Alors pourquoi « presque libre pour courir » ? Parce que quand je cours j’en profite vous observer mon environnement et j’aime faire quelques photos. Donc encore le smartphone avec moi. L’idée est de me séparer un maximum du superflu en courant. Au fond, cela correspond complètement à ma façon de vivre actuellement : me désencombrer !


Rencontrons-nous, partageons, échangeons

Stéphane Abry ultramarathon

Stéphane Abry ultramarathon

+33 6 52 71 26 26 (Rochefort) – contact()stephane-abry.com

Sur Facebook & Instagram

Créateur de la page Course à Pied sur Facebook (+ de 46’800 followers)

Auteur du livre « N’oublie pas pourquoi tu cours » Jacques Flament Editions et sur Amazon

Shakez votre vie ! stephane-abry-coaching.com

#ultrabry #entreprunner #shakezvotrevie

Comme dans tous domaines, tant que nous sommes motivés (même sans savoir exactement par quoi) nous nous posons guère la question : nous courons, point barre !

Le questionnement arrive plus souvent quand nous sentons la démotivation pointer le bout de son nez. C’est ce qui m’est arrivé ! Je vais vous parler de deux expériences personnelles (positive et négative), puis nous ferons le point sur ce qu’est la motivation en course à pied et enfin je vous apporterai quelques « trucs utiles ».

Une expérience motivante

Le 20 mai 2007 je reprends la course après plusieurs années d’arrêt. Très vite je prends conscience de ma capacité d’endurance. Je recours un semi-marathon à Lausanne en octobre, puis mon premier marathon à Monaco en mars 2008.

Durant l’été 2007 (quelques mois après ma reprise) je me lance le défi de courir entre Sion (la capitale du Valais en Suisse) et Paris. C’est une jolie trotte de 765 km. A cette époque je suis encouragé par certains alors que d’autres tentent de me casser. On me dit que je suis fou, que je n’ai pas l’entraînement ni les compétences… Pourtant, au fond de moi je suis convaincu, persuadé que je peux le réaliser. Je le courrai avec succès en juillet 2008.

La conviction profonde que je pouvais le faire a été mon point fort. Je ne savais pas comment m’entraîner, ni comment me préparer. Je ne connaissais strictement rien à l’alimentation et l’hydratation dans le sport. Je ne vous parle même pas de la façon que j’abordais la récupération (la quoi ?). Ma force, au-delà de mes capacités que j’ai dû développer, c’était bel et bien ma motivation à réussir. Je me croyais capable. C’est ce que nous appelons en psychologie le sentiment d’efficacité personnelle (SEP).

Une expérience pas terrible

J’ai couru mon dernier marathon à Lausanne en octobre 2017. Enfin… j’ai stoppé au 26ème kilomètre. Plus de jus, plus de jambes et surtout plus aucune envie. Je ne me voyais pas atteindre la ligne d’arrivée. Je ne m’en sentais plus capable.

Ma motivation dégringolait déjà depuis plusieurs mois. Chaque jour qui passait m’éloignait de la course. Je sais au fond de moi ce qui a déclenché cette baisse d’envie. C’est un pan de ma vie privée qui m’a tiré vers le bas comme on dit. J’ai donc pris la décision de ne plus courir dans ces conditions. Se forcer à sortir sans aucune satisfaction n’avait plus d’intérêt, plus de sens. J’ai juste gardé quelques footings de temps en temps.

Vous avez déjà quelques pistes en lisant mes 2 expériences : motivation, capable de, satisfaction…

Motivation en course à pied

Motivation en course à pied

La motivation en course à pied

Que ce soit en running ou dans n’importe quel domaine, la stratégie principale de motivation est la même :

Besoin -> clarification de l’objectif -> passage à l’action -> atteinte de l’objectif -> satisfaction (l’effet d’avoir atteint son but)

Au départ de nos vies la motivation répond à la satisfaction de nos besoins vitaux. Exemple : Bébé à faim, il veut manger, il pleure pour le faire savoir, papa/maman le nourrissent, bébé à le ventre rempli, il est satisfait, il gazouille, il dort jusqu’au prochain déclenchement de la faim.

Tous les jours nous faisons en sorte de satisfaire nos besoins vitaux. Mais dans notre société nous souhaitons aussi nous accomplir, nous lancer des défis, réussir certaines tâches plus ou moins physiques, d’autres plus intellectuelles, nous pouvons nous lancer dans de saines compétitions etc. La motivation, ce carburant de l’action est toujours en jeu. C’est parce que nous sommes motivés par quelque chose le matin que nous nous levons (toilettes, douche, petit-déjeuner, enfants, travail, sport, rendez-vous…).

La motivation en course à pied peut être intrinsèque ou extrinsèque. Venir de vous, vous courez pour vous, pour maintenir votre forme, pour changer de silhouette, pour sentir l’air entrer dans vos poumons, faire du bien à votre corps… Ou venir de l’extérieur, reconnaissance de la part du public, des autres coureurs, de votre conjoint(e) etc… Interne ou externe n’est ni bien ni mal. Toutefois, force est de constater qu’il vaut mieux dans le temps posséder une motivation interne qui ne dépend que de vous, plutôt qu’une venant de l’externe qui ne dépendra donc pas de vous et qui variera suivant les situations.

Comment bien définir sa motivation en course à pied ?

  • Etre franco avec vous-même sur votre motivation qu’elle soit interne ou externe (pour votre forme, pour sortir de votre maison, pour vous défouler après le job, rencontrer des potes, faire partie d’un club, pour l’ambiances des courses, visiter des villes ou des coins de nature, gagner, être reconnu, améliorer vos records personnels…)
  • La satisfaction (la notion de plaisir) est donc personnelle et peut donc varier d’un coureur à un autre. C’est le Graal !
  • Déterminer ensuite vos objectifs en rapport avec vos valeurs et la satisfaction attendue. Puis, passez à l’action !
  • Il faudra évidemment structurer les entraînements, manger des kils et du fractionné. Définir des sessions spécifiques de training suivant le profil et le kilométrage des compétitions. Etre attentif à l’alimentation et l’hydratation. Bosser le mental… tout ça c’est l’action. Ou au contraire, si vous courez pour le fun, être plus cool, plus spontané. Vous régulerez vos entraînements suivant vos envies…
  • Si vous êtes en accord avec votre motivation et votre recherche de satisfaction, vous vous engagerez dans de belles aventures qui vous ressembleront et vous garderez plus aisément l’envie. En quelque sorte vous serez congruent, aligné et… il est fort à parier que vous maintiendrez un sentiment d’efficacité personnelle élevé.

Si vous souhaitez garder votre motivation à un haut niveau, renforcer vos pensées positives, comprendre précisément votre stratégie pour vous motiver, j’en parle volontiers avec vous !


Rencontrons-nous, partageons, échangeons

Stéphane Abry ultramarathon

Stéphane Abry ultramarathon

+33 6 52 71 26 26 (Rochefort) – contact()stephane-abry.com

Sur Facebook & Instagram

Créateur de la page Course à Pied sur Facebook (+ de 46’800 followers)

Auteur du livre « N’oublie pas pourquoi tu cours » Jacques Flament Editions et sur Amazon

Shakez votre vie ! stephane-abry-coaching.com

#ultrabry #entreprunner #shakezvotrevie